Gymnastique : la passion de la transmission

L'EST gymnastique a connu des turbulences, comme en connaissent tous les clubs au cours de leur existence, qui plus est lorsque ce club est plus que centenaire comme c'est le cas pour l'EST gymnastique. Relever les défis, il sait faire ! Et c'est par ses bénévoles émérites que, comme dans toutes les structures associatives, le club permet à celles et ceux qui ont envie de pratiquer, de pouvoir le faire. En l'occurrence, ce sont deux jeunes femmes, Laure Valin et Ludivine Goutte, qui ont permis aux jeunes gymnastes féminines de continuer à s'initier à leur passion et de porter haut les couleurs de leur club en compétition. Rencontre avec Laure ...

Depuis l'âge de 6 ans

Laure et Ludivine œuvrent depuis septembre pour maintenir un pôle féminin à Thaon. Une suite qu'elle juge normales et qui l'accompagne depuis son plus jeune âge, comme elle l'explique. «Je pratique la gym depuis l'âge de 6 ans et j'ai toujours eu envie d'aider et, plus tard, d'apprendre aux autres ce que je savais. J'étais déjà une mini-coach. Cela m'a toujours semblé normal et évident de le devenir un jour. » Avant de passer son diplôme d'encadrant petite enfance et baby-gym, Laure fut, et reste encore, une gymnaste. Elle fit d'ailleurs partie de l'équipe championne des Vosges en 2017. «J'ai arrêté la gymnastique pendant quelques années. Reprendre à 20 ans fut comme un défi à relever pour moi. » Juge niveau 3, membre du comité directeur, son profil apparaissait comme une évidence pour être celle qui allait reprendre le groupe des espoirs en devenir, ces jeunes filles qui ont entre 6 et 9 ans. Au terme de cette première saison, elle revient sur la dernière compétition et livre son bilan personnel. « À Vittel, mon groupe s'est présenté à la finale fédérale B. Je peux dire que j'ai été fière d'elles. Eva, Savanah, Axelle, Jeanne et Elisa, je ne veux pas en oublier, sont sorties avec une médaille d'or. En individuelles, Evat Petitdemange et Axelle Pierson ont terminé à la première place ! Elles ont beaucoup progressé, les parents l'ont dit d'ailleurs. » Côté personnel, Laure déclare que le plaisir qu'elle a eu à transmettre et qu'elle a ressenti chez ses élèves est sa plus belle satisfaction.

(Article Vosges Matin)

publiée le 09 juilllet 2018 et mise à jour le 21 mai 2019

documents joints fermer